micro-oxygénation des vins

Les bases scientifiques de la micro-oxygénation des barriques à vins commencent peu à peu à être dévoilées.

L’ÉTUDE BARROX

Ainsi, lors de la dernière conférence des Œnologues de Bordeaux, Vincent Renouf de la société Chêne, nous a fait part des principales conclusions de l’étude Barrox. L’étude Barrox réalisée à l’ISVV ayant comme objectif de mieux comprendre l’apport d’oxygène réalisé par les barriques en bois. Une information qui ferra date est le fait que les douelles des barriques sont imperméables à l’air. Jusqu’à récemment on pensait que l’oxygène passait au sein des douelles et le grain du bois permettait d’en contrôler l’apport. Barrox démontre que le seul air qu’une douelle apporte est l’air résiduel contenu dans la douelle. L’oxygène apporté, lors de l’entonnage serait de l’ordre de 15 mg/L sur 3 mois. Une fois les douelles imbibées de vin, elles deviennent totalement étanche à la pression de la barrique. Les apports d’oxygène réalisés par la suite proviennent des interstices entre les douelles et de la bonde. Ils représenteraient 15 mg/L sur le reste de l’année… D’où l’importance du travail du tonnelier sur la qualité et l’apport d’oxygène.

UNE SOLUTION : FLEXTANK

Chez Flextank, nous n’avons pas ce problème. L’ensemble des parois composant les Flextank composé de Polyéthylène microporeux.

La plupart des plastiques sont perméables aux gaz. Vos pneumatiques de voiture ont besoin d’être régulièrement regonflés car le caoutchouc qui les compose est perméable aux gaz. Pourquoi un gonflage à l’azote réduit-il les pertes de pression ? L’explication vient de la perméabilité différentielle des composants du pneu. Le pneu laisse passer l’oxygène plus vite que l’azote. La molécule d’azote, plus grosse, ayant plus de mal à passer au travers du caoutchouc.

Nous utilisons les propriétés de perméabilité du Polyéthylène (PE) pour fabriquer des contenants ayant des caractéristiques de micro-oxygénation intéressantes pour le vin. Passage d’oxygène à une cadence contrôlée et constante dans le temps mais aussi rétention des gaz bénéfiques et des arômes. A la différence d’une barrique, l’apport d’oxygène reste constant dans le temps et il n’y a pas de colmatage. En effet les « pores » d’un Flextank son de l’ordre du nanomètre alors que les levures sont de l’ordre du micromètre soit mille fois plus grosses.

La difficulté pour Flextank est de trouver un PE dont la perméabilité aux différents gaz est adaptée aux besoins de micro-oxygénation du vin et que cette propriété soit compatible avec les contraintes de fabrication et de tenue des contenants fabriqués.

Le bureau d’étude de Flextank est aujourd’hui capable de calculer des contenants dont la micro-oxygénation est calibrée. Aujourd’hui nous proposons 2 niveaux 13 et 17 mg/lt par an. Mais nous pourrions nous adapter à toute demande.

© 2015 Wine and Tools - Improve your efficiency
×
Une question ? On vous rappelle
Une question? On vous rappelle.