analyse-chai-chateau

analyse-chai-chateauJ’assiste à une prise de conscience intéressante des Châteaux les plus prestigieux à la nécessité de maîtriser totalement le contrôle de qualité et de se donner les moyens de la contrôler.

Au début de l’œnologie moderne, tous les Châteaux avaient leurs propres laboratoires d’analyse. Ils faisaient donc de facto le contrôle de qualité de leurs vins. Avec l’apparition de laboratoires œnologiques, les Châteaux ont externalisés cette fonction. Trop heureux de pouvoir réduire leurs coûts les responsables techniques ont fermé leurs laboratoires internes préférant déléguer cette tâche aux laboratoires œnologiques qui se sont développés dans tous les vignobles.

Très bien équipés, sérieux, disposant d’œnologues conseils bien formés qui interviennent en conseil et souvent aussi comme fournisseurs.

Combien de fois, alors que je faisais une démonstration d’une machine d’analyse, les maîtres de chais m’ont confié leur préoccupation de devoir se responsabiliser au sujet des analyses… Qu’allait-il se passer, si suite à une mauvaise analyse ils prenaient une décision erronée… Dans ce contexte, tous préféraient se reposer sur leurs laboratoires quitte à leurs imputer d’éventuelles erreurs.

Ces temps sont-ils révolus ? Pas encore mais dans notre société du tout sécuritaire, il y a une prise de conscience qu’un éventuel problème de qualité a trop d’impact sur la réputation d’un Château pour que l’on puisse continuer à s’abriter derrière la responsabilité d’un tiers. Que peut un laboratoire eonologique le jour où il faut faire revenir un de bouteilles ? Qui supporte les coûts cachés de ces erreurs ?

Les Châteaux qui ont fait ce constat considèrent qu’il indispensable de travailler en amont pour éviter que cela puisse se produire. C’est le rôle assigné aux responsables de la qualité.

En travaillant en collaboration avec les laboratoires d’analyses ils définissent et assurent le respect des procédures de qualité, des normes mais aussi préparent les audits interne permettant d’assurer leur respect strict.

C’est dans ce contexte, que les responsables de qualité cherchent à ré-internaliser certaines analyses de routine. Quid des matériels existants ?

J’aimerais dans les prochains articles de mon blog, faire un point sur l’apport de ces dernières années sur les principales analyses dont à besoin un responsable de qualité.

A titre d’exemple et pour illustrer mon propos je voudrais vous parler des systèmes permettant d’analyser le SO2. Entre les premiers iodolyzers développés à l’époque du « téléphone banane » et ceux de 2017, qu’apportent l’électronique, l’optique et la micro-robotique ?

La suite au prochain épisode.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

© 2015 Wine and Tools - Improve your efficiency
×
Une question ? On vous rappelle
Une question? On vous rappelle.